Camping Le Paradise

Saint Tropez. Paysage digne des plus belles cartes postales. Venez passer un été de folie au camping Le Paradise
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 La Mésaventure du grincheux | Libreuuuh

Aller en bas 
AuteurMessage
Luka Stevenson

Luka Stevenson

Nombre de messages : 123
Age : 28
Date d'inscription : 27/04/2008

Summer Attitude
RelationShip:
Are you relax ?:
La Mésaventure du grincheux | Libreuuuh Left_bar_bleue5/10La Mésaventure du grincheux | Libreuuuh Empty_bar_bleue  (5/10)

La Mésaventure du grincheux | Libreuuuh Empty
MessageSujet: La Mésaventure du grincheux | Libreuuuh   La Mésaventure du grincheux | Libreuuuh EmptyJeu 1 Mai - 1:09

Ah les joies des vacances ! Le soleil, qui tape chaleureusement sur votre peau blanche, qui vous donnera un teint halée et envoutant, qui fera disparaître vos boutons, et plein d’autres bienfaits de la part du soleil. En vacances, on peut dormir, on peut se relaxer tranquille et faire la grasse matinée, on peut également rêvasser, sans que l’on vous dise quelque chose, adieu les études, bonjour les journées à ne rien faire ! Qui plus est, partir dans un camping de rêve en France, on peut difficilement s’attendre à mieux. Vivre dans un bungalow qui ressemble quasiment à un hôtel tant vous y êtes si bien logé, vous pouvez disposer des joies de la relaxation, oser faire des rencontres, tout cela au beau milieu des palmiers, au beau milieu de ce joli monde, de votre famille que vous chérissez plus que tout, et qui vous manquait quand vous faisiez vos études à cent cinquante kilomètres de chez vous, obligé de vous frapper le malheureux et très odieux internat…Ah les vacances, tout le monde aime !

Non mais vous rêvez un peu trop là ! Ce n’est pas le cas de tout le monde, s’il y en a bien un qui arrive à faire la tête durant les vacances, c’est Luka Stevenson, le plus lunatique garçon que tout le monde a rencontré jusque là. Pourquoi faisait-il la tête ? Remontons légèrement dans le temps. Ca faisait quasiment une semaine que le couple Ivanovic- Stevenson père et mère, avait décidé de retenter l’expérience de l’enfance de la fille Ivanovic, à savoir Ana. Et quelle grande joie pour eux de se déplacer pour la première fois au complet, formant ainsi une belle et petite famille soudée et recomposée. Mais c’était sans compter que le plus jeune de la famille, soit également le plus chiant. Apparemment, c’était un détail malencontreux que son père semblait avoir oublié. A peine revenu d’un trajet de bus long et agaçant, on lui sauta dessus, lui demandant tout de suite son avis, lui montrant les prospectus, et sa sœur enchantée disait qu’elle serait là le plus souvent possible, qu’elle éviterait de faire des tournois durant cette période, tout semblait parfait…


« Non !
-Luka chéri, ça ne te plait pas ?
-Non, comme ce surnom débile que tu oses me donner alors que tu n’es même pas ma mère.
-Luka ! On ne parle pas comme ça à sa belle-mère, présentes lui des excuses ! Et puis tu iras que ça te plaise ou non !
- De toute manière, depuis que tu l’as rencontrée, il n’y en a que pour elle, et moi je passe au second plan tu sembles avoir oublié qu’on devait se faire des vacances entre hommes, on devait se faire des vacances sportives rien que tous les deux, j’ai annulé le voyage avec mes potes, simplement pour toi, et tu me fais subir ça ? T’es vraiment qu’un pauvre connard en fait, tu penses qu’à ta pomme, et tu m’as oublié comme tu as oublié ma mère que tu prétends avoir déjà aimé ! »

Un bruit de sourd retentit, puis un bruit d’une chaise tombant au sol, et un cri horrifié d’une femme. Luka n’avait jamais pris de coup, ni même une petite baffe de la part de son père, apparemment, il s’était rattrapé, et cherchait maintenant à s’excuser, il n’assumait même pas ses actes :

« Lu’ ! » Lui disait-il en tentant de l’aider à se relever, alors que son fils s’était violemment cogné la tête à la chaise qui gisait en dessous de lui, « Je ne voulais pas, tu m’as blessé…je suis désolé » mais la réaction ne se fit pas attendre, et le jeune serbe vociféra de si exquises paroles, que son père le regretterait, se relevant violemment, repoussant son père, et se tenant également la tête d’une main : « T’es qu’un taré, malade mental, je savais bien qu’un jour tu me rejetterais, parce que je sais bien que tu ne me supportes pas parce que je t’ai enlevé ton bonheur à peine arrivé ! »

Et il partit violemment dans sa chambre, claquant la porte, faisant tomber le cadre qui était accroché sur le mur adjacent à la porte, où se trouvait le portrait d’un père fier de porter sur ses épaules, un fils qui riait aux éclats.

Après ce petit épisode, le jeune homme passa une soirée seul dans sa chambre, sur son lit, à contempler une photo de sa mère, comme il faisait chaque fois que ça n’allait pas. Et visite surprise de sa sœur, qui essayait de le rappeler à l’ordre tout en vérifiant tout de même qu’il n’était pas blessé, il avait juste un peu enflé au niveau de la pommette, elle essaya de le faire changer d’avis, et elle y parvint, simplement, Luka n’adressait plus la parole à son père. Voilà comment faire voler en éclat une union entre deux hommes qui au départ avaient tout perdu… Mais les vacances sont le prétexte pour renouer non ? Sauf que le cadet avait encore prévu un coup foireux. Le jour de l’embarquement en avion, Luka avait fuit, car le bougre est un apeuré de l’avion, et ne voulait absolument pas que sa sœur trouve un prétexte pour se foutre de lui, alors, il s’était fait vomir, tel un anorexique, et sa famille était partie sans lui, mais malheureusement, une mauvaise nouvelle lui parvint une nouvelle fois, c’était la réponse de son père, qui lui ordonnait de prendre un avion dans maximum deux jours, ou bien il serait contraint de lui couper les vivres. Pas dupe ni bête, le jeune homme dut se résoudre à prendre l’avion, mais avant ça, il s’offrit quelques plaisirs, notamment un restaurant avec un ami à lui, qui se transforma en jeu de séduction avec une jeune fille, et plus si affinités… Bien sur, il prit l’avion ce soir là, à la dernière minute, au bout des deux jours…Sacré Luka !

Inutile de parler du voyage, ça fait déjà une semaine quasiment pour lui car pour les autres ça fait bien une semaine, qu’ils sont là. Mais voilà, malgré tout la mauvaise humeur n’était pas passée. Ca faisait une semaine quasiment, qu’il était bougon, une semaine qu’on ne le voyait presque pas, une semaine qu’il riait dès que sa belle-mère ouvrait la bouche et ça en devenait profondément agaçant, si bien que tout le monde lui fit la remarque, et se sentant comme un parasite, de trop, il déguerpit une nuit, dormant sur la plage à la belle étoile, puis, le lendemain, revint se doucher et prendre de quoi se changer, et alors que sa sœur, lui accorda un sourire, il s’en alla, en disant d’une voix étouffée qu’il se rendait à la piscine.

La piscine, ce n’était pas un endroit qu’il appréciait, surtout en étant de mauvaise humeur. Il n’aimait ni le monde, ni l’odeur, ni l’entassement des gens sur leurs serviettes. Mais il devait avouer pour une fois qu’il était assez surpris de voir que c’était plutôt un complexe de piscine, plutôt qu’une piscine, ce qui écartait quand même certains des parasites qui pourraient le gêner dans sa nage…Comme les gamins…Tiens en parlant de gosses, alors qu’il marchait en descendant lentement vers les piscines évitant les gens qu’il croisait sur son chemin, un gamin mouillé le percuta dans la jambe, et il soupira d’énervement, que le petit garçon mal élevé ne demande pas pardon en pensant :
*J’ai encore eu une excellente idée de me rendre ici ! Bien joué gros naze ! En plus cette saleté de gosse t’a trempé la jambe et t’a en plus collé de l’herbe ! Génial ! J’aime les enfants !*
Continuant sa route, il n’était pas au bout de ses peines, une petite fille blonde aux yeux bleus, d’une huitaine d’années l’aspergea volontairement avec un pistolet à eau, ça en était trop pour le jeune homme, qui ne put se contenir plus longtemps, et qui partit au quart de tour, à la poursuite de la gamine qui hurlait à présent… Manque de pot pour lui, en tournant dans un virage, il glissa sur le bord de la piscine olympique, et atterrit dans l’eau en faisant un saut non calculé, pas vraiment très esthétique. Dans une éclaboussure magistrale, Luka bougonna dans l’eau en faisant des bulles, tandis que la gamine effrontée riait aux éclats. Pour terminer sa mésaventure, il se retourna et vit avec horreur le visage tiré par l’énervement d’une personne en face de lui prête à lui gueuler dessus. Ce n’était vraiment pas la journée de Luka aujourd’hui…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Mésaventure du grincheux | Libreuuuh
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mésaventure cinémathographique
» Mésaventure Marathon SAR...
» Mésaventure avec ma el primero

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Camping Le Paradise :: Camping "Le Paradise" :: Piscine-
Sauter vers: