Camping Le Paradise

Saint Tropez. Paysage digne des plus belles cartes postales. Venez passer un été de folie au camping Le Paradise
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Ain't no other man to love (R)

Aller en bas 
AuteurMessage
Téo McDonald
Hot as a Chips Shed
Téo McDonald

Féminin Nombre de messages : 482
Age : 26
Holiday's Love : This fuckin' and so lovely boy, Zac . But, maybe there is some more ?
Emplacement : Bungalows, which one ever ? I'm gonna be allowed to sleep with a sexy guy (a)
Humeur : Better than a hamburger, Sweetie .
Date d'inscription : 21/04/2008

Summer Attitude
RelationShip:
Are you relax ?:
Ain't no other man to love (R) Left_bar_bleue10/10Ain't no other man to love (R) Empty_bar_bleue  (10/10)

Ain't no other man to love (R) Empty
MessageSujet: Ain't no other man to love (R)   Ain't no other man to love (R) EmptyVen 25 Avr - 16:37

Ain't no other man to love (R) Hscollide2ky8
(c)hs-collide

« I could feel it from the start
Couldn’t stand to be apart
Something bout you caught my eye
Something moved me deep inside
I don't know what you did boy
But you had it
And I’ve been hooked ever since »


Téo poussa la porte du bungalow avec violence, et tant pis si son dévoreur de comics de petit ami voulait bosser en silence – pas besoin d’entendre les mouches voler pour pouvoir dessiner un monstre à deux têtes, neuf bras et un œil . Elle n’était pas énervée, contrairement à ce que pourrait croire une personne ne la connaissant pas, elle était juste pressée . Elle s’était octroyé un petit plongeon dans la piscine tôt en début d’après-midi, étant donné que sa meilleure amie Holly l’avait instamment suppliée de ne pas la laisser toute seule dans le bassin sous le regard pervers du maître nageur – qui n’avait pas hésité à accoster Téo alors qu’il était juste un employé du camping . Mais voilà, de la charmante étendue d’eau au bungalow McDonald, il fallait marcher . Et tous ces cons qui y allaient seulement à quinze heures pour ne pas avoir de coups de soleil et tout et tout avaient retardé les deux jeunes filles, qui avaient mis un temps fou à rentrer . Holly était revenue jusqu’à la tente qu’elle occupait avec sa sœur, histoire de ne pas perdre de temps – apparemment, elle devait se faire super belle pour va savoir quelle raison, Téo n’avait pas eu le temps de le savoir . Et si la belle brunette avait si violemment claqué la porte à son entrée, c’était bien sur parce que, bien qu’il fasse étonnement beau pour un mois de juillet en France, on n’était pas non plus au Sahara . Ses longs cheveux mouillés gouttaient désagréablement dans son dos, et elle commençait à se les cailler clairement . Mais qui dit bungalow dit aussi chauffage, douche chaude et ... Zac (a) La jeune fille ferma la porte derrière elle, passa par le salon et fila à la chambre . La décoration dans le mobile home était assez banale malgré les quelques essais d’effets contemporains au travers de faux tableaux genre Picasso raté, ou de vases informes et tellement fins qu’une seule fleur ne tiendrait pas à l’intérieur . Cependant, il était assez difficile de satisfaire Téo, et la modernité et le confort de l’endroit rattrapait plutôt le manque d’idées de l’architecte – cuisine intégrée, douche à hydromassages, réfrigérateur avec machine à glaçons et télé . Pour sûr, ça changeait du bateau de Cohen, affectueusement appelé Téo – et Princesse Brillance se forçait d’ailleurs depuis deux ans à quitter la terre ferme et à s’exiler en mer avec son Capitaine Avoine pour deux mois, par AMOUR . Une fois arrivée dans la pièce, TMD s’étala sur l’édredon mou et contempla le plafond – pas fissuré, un miracle pour une petite chariote comme celle qu’ils habitaient . La petite couette désormais trempée était toute chaude, Zac devait s’y être étendue pour lire ces bandes dessinées pleines de monstres dévoreurs de choucroutes d’yeux et de vilaines méchants avec des boules de glace framboise à la place des trous de nez . Débile, mais craquant chez le jeune homme – tant qu’il ne mettait pas son immonde polo Superman du moins .

Soudain, Téo se leva, décidée à se changer pour pouvoir enfin ressortir . Cette boîte de conserve de luxe était super lugubre quand elle y était seule, et lui rappelait la fois où sa cousine adorée Drew et elle avait eu la mauvaise idée d’inonder la caravane de son oncle . Depuis, la belle héritière McDonald avait écopé d’une peur panique de l’eau, qui s’était certes un peu arrangée depuis ses cours de natation, mais qui la crispait dès qu’elle était seule à se baigner . Cet événement mémorable lui revient d’ailleurs dès qu’on parle de plongée sous marine, et la jeune fille est désormais certaine qu’elle ne tentera jamais l’expérience soit disant fabuleuse de s’enfoncer dans les abîmes pour y observer des poissons et autres requins marteaux à tête d’enclume . Mais ou était donc passé son adorable petit ami, d’ordinaire si attentionné qu’il pouvait l‘attendre des heures durant . Il avait sûrement du rencontrer Alexander Bergdorf, son nouveau grand ennemi du camping, et avait légèrement surestimé ses compétences en matières de bataille masculine – selon Mme Cohen, déjà tout petit, Zachary favorisait le pacifisme et refusait de jouer aux Power rangers sous prétexte que c’était trop violent . Quant à Alex, c’était plutôt le genre grosse brute égocentrique et macho – mais il faut bien avouer que Téo n’aurait pas été contre une partie de jambes en l’air avec lui, projet à négocier (a) . A moins qu’il ne traîne encore avec cette fille, cette espèce de cruche que Téo détestait – et qui ne s’avérerait n’être en fait que la cousine de Zac . Malgré les apparences, Dow aimait savoir ou était son copain, ce qu’il faisait, bref le genre de choses existentielles dans les relations exclusives paraît-il . Parfois, Téo culpabilisait de tromper son adorable niais préféré, qui lui était fidèle comme un chien – elle en était certaine . Le pire était sans aucun doute quand elle rentrait au petit matin, la fermeture éclair de sa robe tunique Marchesa à moitié ouverte, les cheveux coiffés à la va-vite et le maquillage coulé . Ce moment précis où elle mentait à Superman en lui jurant être allée chez Holly la veille pour une soirée pyjama entre meilleures amies, alors que le jeune homme avait téléphoné la veille à la demoiselle Weller pour savoir ou était Téo – chose qu’ignorait évidemment H. Perdue au fin fond de ses pensée, la jolie nymphomane secoua la tête, comme si ce geste suffirait à ôter toute culpabilité de son âme – étrange de la voir si affectée d’ailleurs . Elle entendit alors un genre de cliquetis, mais ne s’en préoccupa pas vraiment . Elle enleva alors son haut de maillot de bain – une petite pièce prune sans manche ornée d’un diamant blanc au milieu de la poitrine avec un bas triangulaire, le tout de chez Hermès . Zac était adossé sur le montant de la porte . Elle ne le voyait pas, puisqu’elle était de dos, mais elle sentait sa présence reconnaissable entre milles, et son parfum Giorgio Armani musqué et sexy . Cette présence la déstabilisa un peu, mais sans rien laisser paraître . Elle savait que Zac souriait, de ce sourire niais qui la faisait tellement fondre . Sans se retourner, elle alla vers la penderie située en face d’elle légèrement à gauche, l’ouvrit et farfouilla toute la penderie comme si elle cherchait quelque chose de précis . Elle inspira profondément, comme si cette soudaine arrivée la fatiguait . Elle voyait déjà venir les questions de Zac, pour savoir ou elle était, avec qui, qu’avaient-ils fait etc. La sublime princesse avait beau savoir que ces interrogations nécessitaient et méritaient une réponse sincère, elle s’acharnait toujours à mentir, comme si sa vie en dépendait – tout bien réfléchi, c’était le cas : quoiqu’elle fasse, Zac était toute sa vie . Téo trouva alors un vêtement approprié – un soutien-gorge en vérité, le noir et rouge Agent Provocateur dans lequel son chéri trouvait qu’elle faisait penser à une super héroïne . Trop haut . La vie est difficile du haut d’1m65 seulement, croyez-le bien (a) TMD souffla un « Merde » à peine audible et Zac, qui avait deviné, entendu ou juste hasardé sur ce point, se posta derrière elle . Dame Nature avait été super injuste sur ce point : Cohen était un vrai géant, et Téo une quasi naine . Le jeune garçon attrapa alors le dessous en question et le donna à sa PARFAITE petite amie, toujours posté derrière elle . Elle pouvait d’ailleurs sentir son souffle . Elle l’enfila rapidement comme si elle devait se sauver – non pas qu’elle soit pudique avec son copain, la bitch (a) – détail trahissant son expertise totale . Elle fixa alors Zac de ses grands yeux noisettes de Bambi .

« Salut . »

C’était sa façon à elle de ne pas gâcher la chaleur du moment, et de tenter de couper aux questions, bien que ce fut difficile . Elle laissa transparaître un léger sourire sur ses lèvres presque rouges . Cette proximité lui rappelait le « Téo », avec sa toute petite cabine de voilier, ses tapisseries de velours macramé, dans un mélange étrange à la fois kitch et chic . La fenêtre laissait passer les rayons du soleil franc de la journée, comme sur le bateau . Tout était pareil, sauf qu’ici c’était un camping de luxe, avec sauna, jacuzzi et piste de bowling à côté du terrain de golf .



Ain't no other man to love (R) Chscollidehq3
♥ L O V E S T O N E D ♥

_________________
Ain't no other man to love (R) Rachelbilsonchocolateedqw0
Everything © Maccaron, my beloved wonder


Dernière édition par Téo McDonald le Dim 11 Mai - 20:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Cohen

Zachary Cohen

Féminin Nombre de messages : 35
Age : 31
Holiday's Love : Téo (L') She really needs to find out that I'm the only one for her...
Emplacement : B2
Humeur : Live your life until love is found, cause love's gonna get you Down =]
Date d'inscription : 21/04/2008

Summer Attitude
RelationShip:
Are you relax ?:
Ain't no other man to love (R) Left_bar_bleue100/100Ain't no other man to love (R) Empty_bar_bleue  (100/100)

Ain't no other man to love (R) Empty
MessageSujet: Re: Ain't no other man to love (R)   Ain't no other man to love (R) EmptySam 26 Avr - 0:00

Ain't no other man to love (R) N6oxav
©Rachel-b France
It started out with a kiss
How did it end up like this ?
It was only a kiss, it was only a kiss...
Now I'm falling asleep
And she's calling a cab
While he's having a smoke
And she's taking a drag
Now they're going to bed
And my stomach is sick
And it's all in my head
But she's touching his-chest
Now, he takes off her dress
Now, let me go



    Zac savait qu'il n'était pas fait pour les vacances du genre 'piège à touristes' aussi somptueuses soient-elles. Le garçon, malgré son héritage génétique, sa fortune et son entourage était très simple et surtout, allergique à toute forme de conformisme. Il n'avait jamais rien fait comme les autres, et ce n'était pas prêt de changer, malgré les quelques railleries dont il pouvait être victime et qui lui passaient largement au dessus. Après tout, il détenait la palme du sarcasme toutes catégories confondues. Cela faisait à peine une semaine que le beau brun était à St Trop' qu'il savait qu'il ne tiendrait pas toutes les vacances. Même si il le faisait pour Téo, la fille qui faisait battre son petit coeur pur et adorable (A') et pour qui il aurait sûrement décroché la lune, et toutes les étoiles une par une si elle le lui demandait. Mais passer ses vacances d'une façon aussi conventionnelle avait quelque chose de dérangeant pour quelqu'un qui préférait partir voguer en mer, sentir le vent marin dans ses cheveux, avoir les lèvres sèches au goût salé en permanence et bronzer malgré lui grâce aux tâches qui lui incombaient. Ca, c'était des vacances. La liberté, la liberté, et encore la liberté. Certes, la solitude aussi, mais parfois Téo venait avec lui. Et sinon, il s'occupait autrement. Avec ses comics par exemple, ou simplement grâce à un crayon de papier tout mâchonné et une feuille Canson. Il lui en fallait peu à ce jeune homme. Ajoutez-lui sa guitare et le bonheur est presque complet. Même si la nourriture en boîte est dégueulasse et que malheureusement, aucun traiteur ne se déplace pour lui amener ses Burritos préférés. Ouais, désolé TMC, mais le fast-food indétrônable dans le coeur de Zachary, c'est tout de même Taco Bell, cette enseigne typiquement Américaine que nos compatriotes Anglais boudent. Même si, bien sûr, dans une famille comme la sienne, on ne mange pas au fast-food, ça fait bien trop famille moyenne. Enfin du moins selon Madame Cohen, aristocrate Anglaise au sang plus-bleu-tu-meurs bien sous tous les rapports, issue d'une riche et influente famille protestante, très WASP. Son père, lui, était un Américain pur souche, issu du très fameux 'American Dream'. Un Juif à l'éducation laxiste sans prétentions aucunes que rien ne prédestinait à son brillant destin. Mis à part son intelligence, et sa détermination sans failles. Maintenant, il possédait l'un des Empires les plus prestigieux au monde, celui qui avait fait rêver des générations d'enfants à travers le monde, et qui continuerait sans aucun doute. Oui, on peut dire qu'avec deux parents à l'éducation aussi diamétralement opposée, Zac' aurait pu tourner barge et nevrosé... Mais fort heureusement pour lui, ses parents avaient délégué son éducation à ses soeurs aînées qui l'avaient plus que chouchouté et tout appris sur les filles - et surtout comment les respecter et les traiter comme des princesses - tandis que la vieille gouvernante Coréenne l'aimait bien trop pour ne serait-ce que le réprimander. Chanceux va. Tout ça pour dire que Zachary et la norme n'étaient pas copains. Déjà enfant il ne faisait rien comme tout le monde, préférant les Disney à Dragon Ball Z et les superhéros à cette loque d'Action Man. Et encore, ça c'était lorsqu'il ne préférait pas sauver un bébé oisillon tombé du nid au lieu de jouer au golf avec ses camarades de bonne famille. Un vrai Alien ce petit. Et pourtant, c'était cette différence qui avait attiré jusqu'à présent les filles jusqu'à lui. Toutes sorte de filles. Celles qui fondaient devant ses manières, ses bouclettes et ses petites fossettes, celles qui adoraient la façon qu'il avait d'ignorer à quel point il était sexy et la teinte vermeil que prenait ses joues dès qu'on lui faisait un compliment, celles qui aimaient sa dégaine d'artiste un tantinet décalé et marginal et enfin... celles qui voyaient en lui le bon plan, niais et crédule à souhait, les garces.

    Cependant, Zach se fichait bien de toutes ses filles. Premièrement parce qu'il ne se rendait pas compte qu'il leur plaisit, et deuxièmement parce qu'il était fou amoureux, qu'une fille le rendait dingue et que si c'était parfois douloureux, c'était souvent magnifique. Il était mordu de Téo, rien ne pouvait changer ça et c'était pour les beaux yeux de sa chérie qu'il avait décidé de l'accompagner un été entier au camping, son fief, où elle suivait Holly, puisqu'il avait très envie de passer l'été avec elle, où qu'elle aille. Même à Cancun ou Las Vegas, villes excessives par excellence et qu'il détestait, il l'aurait suivi, c'est pour dire. Même si franchement, boucles brunes n'était pas des plus à l'aise avec Holly depuis qu'elle était devenue son 'dirty little secret'. A vrai dire, imaginer la meilleure amie de votre fantastique petite amie nue dès que vous posez les yeux sur elle n'aide pas. Se rappeler d'une nuit aussi fantastique que fugace dès qu'elle vous sourit non plus. Bref, vous l'aurez compris, Zac était accablé par la culpabilité, malgré que contrairement à sa fugly slut de petite amie, il soit innocent comme un agneau, la partie de jambes en l'air s'étant passé avant sa relation avec Téo. Mais le fait que celle-ci ait amené sa relation stable avec la brunette avait quelque chose de malsain. Et, bien sûr, Zachary était un garçon honnête et droit, le gendre idéal en somme - et avoir des secrets ne faisait pas du tout parti de sa ligne de conduite, loin de là. Sa chérie étant souvent absente - elle avait besoin de s'octroyer des moments privilégiés avec Holly, qu'elle disait - Zachary s'occupait plutôt bien, soit en dessinant, soit en lisant, soit en jouant de la musique dans le bungalow. Lorsqu'il en avait marre d'être seul - oui, c'était pesant à la longue - le jeune homme sortait un peu se mêler à la masse de touristes et appréciait les plaisirs simples de la vie comme observer les minuscules têtes blondes dans le petit bassin ou s'amuser avec les enfants dans la piscine aux milles toboggans, une communauté fort agréable qui l'avait rapidement adoptée : Zachary adorait les enfants, et rêvait de fonder une grande, très grande famille. Bien sûr, en plus de tous les enfants qu'il aurait avec sa femme tandis qu'ils vivraient dans un superbe ranch perdu au milieu de nulle part entouré de chevaux, moutons, chiens, chats et autres bestioles sympas, ils adopteraient un enfant de chaque continent et éleverait leur marmaille façon bohème à la Angelina Jolie pour leur faire découvrir le monde. Un rêve. Bien sûr, il abandonnerait sa carrière de brillant chirurgien afin d'offrir son talent à une ONG telle que MSF et Téo serait fier de son héros moderne de mari. Hum, pas sûr que la belle ait les mêmes aspirations que lui, au final. D'ailleurs, pas sûr qu'elle apprécie que son chéri passe des matinées entières à jouer la nounou auprès de la marmaille braillante du camping. Qu'importe, il aimait bien ça. Les animaux et les enfants étaient bien moins ingrats que les ados et les adultes, c'était bien connu. Et nul ni personne ne pourra changer ça.

    Normalement, dès que Téo sortait, Zac faisait en sorte de rentrer avant elle. Cependant, ce jour là, il s'était tellement amusé qu'il en avait presque oublier de surveiller l'heure pour guetter le retour de sa dulcinée. Je m'explique : non, il n'avait pas joué avec des enfants, mais avec une jeune fille bouclée, mignonne comme tout et loin de tous les clichés des filles de bonne famille, Tish. Zachary s'entendait très bien avec elle et trouvait que les filles "normales" avaient à la fois un côté reposant puisqu'elles étaient moins exigeantes mais en même temps une envie de réussir qui leur donnait du piment supplémentaire. Le garçon admirait Tish qui n'attendait pas comme eux tous que tout lui tombe tout cuit dans le bec. Avec elle, il pouvait être lui même et n'avait pas à se forcer à prétendre être quelqu'un de la haute société qu'il ne désirait pas être pour faire plaisir à ses parents ou à tout autre illustre relation. Et puis, il fallait le dire, Zachary était un garçon honnête mais également généreux qui aimait faire plaisir à ses amis, voilà pourquoi il adorait traîner Tish à St Tropez, la voir s'extasier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ain't no other man to love (R)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fauteuil] Love by Sandro SANTANTONIO
» [Vase] Love is Blind by Jessica LERTVILAI
» Dianthus First Love
» Love Song Tom Carruth. 2011
» Made with Love - NOUVEAU blog de Wonderliza

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Camping Le Paradise :: Emplacements :: Bungalows :: B2-
Sauter vers: